07 décembre 2008

2. Haidee et les petits poissons

DSC04913         Le château de Bagatelle est bien connu pour les frasques du roi Lofteur. L'on a de cesse de se les murmurer à l'oreille, et le peuple s'en amuse allègrement. Mais ce que les gens ne savent pas, c'est que sans la petite Haidee, le royaume courrerait à la catastrophe ! Les caprices de son père sont à surveiller de très près, Haidee en sait quelque chose.

 

 La semaine dernière, le royaume était en effervescence. Il accueillait pour la première fois la princesse Camilla, belle héritière du royaume des Libellules. Cette dernière venait rendre visite au roi Lofteur son voisin pour parler de leurs frontières. La rencontre devait être amicale, certes, mais extrêmement sérieuse. Et Haidee appréhendait ce rendez-vous, car elle doutait que son père ne le prenne à la légère. Et elle avait raison de s'en inquiéter.

 L'arrivée de Camilla fut un éblouissant spectacle pour ceux qui réussirent à la voir. Tout le monde s'était retrouvé sur les bords de la rivière Lenis pour admirer la procession. Une petite chaise porteuse voguait dans les flots, conduite par six poissons aux couleurs vives. Camilla sortait de temps en temps de la fenêtre une main pour saluer la foule. La petite chaise accosta au ponton du château où le roi attendait la princesse libellule.

 Et tout se déroula parfaitement. Haidee surveillait discrètement son père, mais ce dernier se tenait correctement. Il semblait même prendre plaisir à jouer au roi courtois et responsable. Rassurée, Haidee baissa sa vigilance et rejoignit ses amis pour profiter de la fête organisée au palais.

 Mais au moment d'aller se coucher, alors qu'Haidee s'apprêtait à souhaiter une bonne nuit à son père, la petite princesse surprit une conversation entre le roi et son chef-cuisinier. Il était question de cuisiner les petits poissons de la princesse Camilla. Le roi Lofteur avait son estomac tout retourné depuis qu'il les avait vus dans la rivière, si frais, si délicats Et il suppliait son cuisinier de les préparer en de croustillants macarons. Haidee était horrifiée par ce qu'elle entendait. Le caprice de son père pourrait mettre en péril l'entente des deux royaumes. Il était du devoir de la petite princesse de trouver une solution.

 Ni une ni deux, Haidee courut au ponton. Elle raconta aux gardes qu'elle était chargée de nourrir les petits poissons. Elle attrapa le filet dans lesquels ces derniers se reposaient, et le glissa dans un seau rempli d'eau de la rivière. Elle emmena ses protégés dans sa chambre, leur fit une jolie piscine dans sa baignoire, et ferma la porte à clé derrière elle.

 Une fois les petits poissons bien cachés, Haidee alla dans la cuisine où elle trouva le chef-cuisinier, acharné à faire les cent pas. La petite princesse devina qu'il n'était pas en accord avec la mission que lui avait confiée le roi. Quand il se retourna face à Haidee, cette dernière remarqua ses yeux humides et voulut aussitôt le soulager :

DSC04913         " Écoute, Paulalai, je sais ce qui te ronge et je vais t'aider. Je connais mon père. Ce qui aguiche son appétit, ce sont les séduisantes couleurs des petits poissons. Cuisine n'importe quel poisson et arrange-toi pour donner à tes macarons des couleurs vives et alléchantes. Et je t'assure que le roi ne sentira aucune différence."

 Paulalai retrouva le sourire. Et la petite princesse ne se fit pas prier pour l'aider à réaliser ces fameux macarons, ceux-là même qui sauveraient son royaume.

 Le lendemain, le roi Lofteur se vit servir un plat gigantesque enluminé de mille couleurs. Mais il en mangea tant que son estomac ne cessa de se plaindre pendant plusieurs jours. Il se promit bien de ne plus jamais en manger, même s'il était très satisfait d'y avoir goûté. Cloué au lit, il ne put assister au départ de la princesse Camilla. Haidee ne pouvait qu'en être soulagée, car comment expliquer à son père la présence des petits poissons dans le cortège de la princesse ?

Posté par celess à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 2. Haidee et les petits poissons

Nouveau commentaire