07 décembre 2008

9. La nouvelle déva

 Le royaume de Bagatelle a toujours été connu pour sa prospérité et sa tranquillité. Les gens s'y rendent parce qu'ils recherchent la paix, parce qu'ils sont amoureux de la nature. Le roi et la reine n'ont jamais jugé utile d'établir des lois. Chacun est libre de vivre comme bon lui semble, à partir du moment où il respecte ses voisins et la végétation. 

 

DSC04939         Mais, depuis peu, l'orage gronde au-dessus des jardins de Bagatelle. La reine Erminia présage un grand malheur. Et elle a raison de s'inquiéter. Au sommet de la plus haute tour du château, elle aperçoit au loin un nuage de poussière. Un groupe de cavaliers s'approche de plus en plus de la rivière Lenis. La reine Erminia sent la menace grandir. Elle a déjà entendu parler de ces mercenaires qui pillent sans relâche les royaumes et qui laissent de véritables ruines derrière eux.

 Le roi Lofteur a rejoint son épouse. D'un simple regard il comprend le danger qu'ils courent, et lui dit aussitôt :

 " Erminia, avec mes compagnons lutins, nous allons les ralentir un temps. Convoque ta mère, je suis sûr qu'ensemble, vous trouverez un moyen de les empêcher de nous nuire. "

 Le roi Lofteur est à peine parti que la reine Erminia s'envole pour retrouver sa mère, la reine des dévas :

 " Mère, j'ai besoin de tes conseils. Mon royaume sur terre est menacé. Je présage un grand malheur pour ma famille. Ne peux-tu pas m'aider ?

 - Si, ma fille. Je sais ce qu'il faut faire. "

 Là-dessus, la reine-mère se lève et se dirige vers le pupitre où est posé son grimoire. Elle feuillette quelques pages et trouve rapidement celle qui l'intéresse. Elle s'adresse aussitôt à sa fille :

 " Dix dévas du même sang, rassemblées au cœur de ton royaume, prononçant d'une même voix cette formule, sauveront ton royaume. C'est la seule solution. Toi et moi, cela en fait deux. Je vais convoquer tes sept sœurs, mais il nous manque une déva. Je ne vois pas qui d'autre pourrait se joindre à nous...

DSC04939         - Moi, je sais. Venez avec mes sœurs. Mon royaume sera préservé des abîmes pour toujours. "

 Quelques temps après, dix dévas forment un cercle au cœur de Bagatelle. La petite Haidee donne la main à sa mère et à sa grand-mère. Fièrement, elle entonne la formule et sa voix se mêle à celle des fées qui l'entourent. Alors, une immense barrière de lierre se lève au-delà de

la Lenis. Les

cavaliers, échappant vivement aux jets de pierre des lutins, s'arrêtent net devant le mur de feuilles. Ils tentent vainement de percer l'obstacle mais ne parviennent qu'à briser leurs plus solides épées.

 Le royaume de Bagatelle est sauvé ! Des cris de joie retentissent partout ! Mais la petite Haidee est la plus radieuse. Sa grand-mère s'agenouille devant elle et lui prend les mains :

 " Tu es bien jeune encore, ma petite Haidee. Mais ce que tu as fait à l'instant montre que tu es digne des dévas. Et désormais, si tu l'acceptes, je te nomme déva des fleurs de fraisiers. "

 La reine-mère enlace tendrement sa petite fille. Le royaume de Bagatelle a encore de beaux jours devant lui, et beaucoup d'histoires à vivre et à raconter...

Posté par celess à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 9. La nouvelle déva

Nouveau commentaire